INFO-MOÇAMBIQUE
Accueil du site > INFOS > Divers > 61.000 personnes affectées par les inondations de janvier

catastrophes

61.000 personnes affectées par les inondations de janvier

jeudi 21 février 2013, par Patrice Dx

Les fortes pluies de janvier provoquent régulièrement des inondations dans le bassin du Limpopo et d’autres régions du Mozambique

Selon l’Institut national de gestion des catastrophes (INGC), le pays fut affecté par une vague de pluies intenses atteignant 500 mm dans quelques régions des provinces de Gaza, Inhambane, Manica et Tete. Ces pluies provoquèrent des crues de plusieurs cours d’eau dont Chokwe, Xai Xai et Sicacate.

Ce scénario provoqua des inondations dans le bassin du Limpopo, ainsi qu’au district de Guija et Chibuto. Ces inondations touchèrent plus de douze mille familles, soit environ 61.000 personnes qui furent délogées et déplacée dans divers lieux d’accueil. Elles provoquèrent, selon les sources officielles, 19 décès. Les hélicoptères de la protection civile, fournis par les Forces aériennes sud-africaines et par une société privée, furent mobilisés pour évacuer les personnes bloquées sur les toits ou dans des arbres.

Même si la catastrophe n’atteignit pas l’ampleur des inondations de 2000, elles provoquèrent le déplacements de 150.000 personnes fuyant les inondations. Des milliers d’entre eux trouvèrent refuge au camp de Chiaquelane, situé à 30 km, ou le gouvernement et les agences d’aide humanitaire distribuèrent des rations alimentaires et des tentes.

Parce que les ong avaient du utiliser leur matériel de secours et les tentes lors des inondations des années précédentes, ils se sont trouvé en situation de pénurie de sorte que seulement une partie des réfugiés purent bénéficier d’un logement de secours. Cependant l’INGC fait face tant bien que mal donnant « la priorité aux " besoins de base, comme l’eau et l’hygiène ". Les pompes à eau sont réparées et des latrines construites tandis que le Programme alimentaire mondial [des Nations Unies] effectue des distributions alimentaires.

Les cyclones et les fortes pluies sont la cause la plus fréquente des inondations mais on met le doigt aussi sur la pratique, par les pays voisins, de la décharge des eaux retenues par les barrages situées au Zimbabwe. Ces décharges soudaines contribuent aux dérèglement des cours d’eau et à des crues soudaines.


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette