INFO-MOÇAMBIQUE
Accueil du site > Evènements > Présidentielles et législatives : une nouvelle victoire de la (...)

Élections

Présidentielles et législatives : une nouvelle victoire de la Frelimo

jeudi 16 octobre 2014, par Patrice Dx

Ce 15 octobre avait lieu les élections présidentielles et législatives au Mozambique. Elections précédées d’une campagne électorale électrique. En effet, depuis plusieurs années, une crise latente traversait le pays : la Renamo était retournée dans le maquis en menaçant de renouer avec la guerre civile, sous le prétexte que les procédures électorales, et notamment la composition du conseil supervisant le déroulement des élections, étaient à leur désavantage.

Cependant, le coup de force de Dhlakama s’est avéré bénéfique pour la Renamo qui a pu faire accepter, au terme d’un accord de paix conclu quelques mois avant les élections, la ré-intégration de ses milices armées dans les forces armées gouvernementales, et bénéficier d’une composition plus équilibrée du Conseil Electoral. Revenu sur les listes, Dhlakama espérait un très hypothétique succès électoral.

Pour la Frelimo, les élections présidentielles est une opportunité de changement. Guébuza ayant accompli deux mandats présidentiels consécutifs ne pouvait plus se représenter.

Le candidat du Frelimo choisi n’est autre que le ministre de la défense, Filipe Nyusi, qui se présente comme le candidat de la continuité. Peu connu, Filipe Nyusi est populaire à Nampula, c’est le premier candidat qui ne soit pas un « ancien combattant » de la guerre de libération. Cet ingénieur, formé en Europe, dirigeait la compagnie nationale des chemins de fer avant de remplacer en 2007 le ministre de la défense limogé à la suite de la catastrophe de l’arsenal de Malhazine. L’explosion du dépôt de munition, située à proximité des banlieues populeuses de Maputo, avait fait plus d’une centaine de morts.

On ne sait trop quels sont les intentions politiques de Filipe Nyuzi qu’on considère parfois comme l’homme de paille de l’ex-président Guebuza (toujours à la tête de la Frelimo) qui s’est distingué par son pragmatisme et son affairisme. Certains ne voient en Nyuzi qu’un homme de transition avant un prévisible retour de Guébuza dans cinq ans. Cependant, il a su remettre un peu d’ordre dans la gabégie de la défense, et promet de lutter - un lieu commun des campagnes électorales mozambicaines - contre la corruption et se promet d’être impitoyable envers la criminalité mafieuse qui sévit actuellement au Mozambique.

Daviz Simango, l’outsider du MDM (mouvement démocratique mozambicain) dissidence démocratique de la Renamo, espérait beaucoup de ces élections. Populaire à Beira, il se présente comme le champion de la lutte anti-corruption et se montre vigilant à l’égard d’une politique économique trop en faveur des monopoles et des investisseurs étrangers, en plus, son parti n’est pas entaché d’un passé guerrier.

La campagne électorale ne s’est pas déroulée de manière particulièrement sereine : on signale des incidents, violences policières, et fraudes ou tentatives de fraude : il suffit de lire la chronique tenue par le Centre d’intégrité publique, association citoyenne mozambicaine de vigilance et de lutte contre la corruption, pour se rendre compte d’un climat pré-électoral passablement tendu. Cependant selon les observateurs internationaux (qui n’observent que les grands centres et ne se rendent pas au fin fond de la brousse, où les fraudes sont plus fréquentes), les élections se déroulent correctement, malgré certaines irrégularités.

Les résultats provisoires, sur base de projection et de dépouillement partiel, viennent de tomber : ils sont diffusés par le bulletin de Joseph Hanlon

Les projections initiales pour les présidentielles sont :

- Filipe Nyusi 60%
- Afonso Dhlakama 32%
- Daviz Simango 8%

  pour l’Assemblée de la République :

 
- Frelimo 57% (142 assentos)
- Renamo 20% (75 assentos)
- MDM 12% (30 assentos)
- Outros 1%

Autrement dit, le Frelimo gagne haut la main, tandis que le MDM assume une réelle défaite. Pour la cinquième fois de son histoire électorale, la Renamo reste voué à l’opposition...


- le Centre d’Intégrité Publique sur facebook


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette