INFO-MOÇAMBIQUE

Accueil > INFOS > Divers > L’attribution du Prix Nobel de la paix aux Angolais serait légitime

L’attribution du Prix Nobel de la paix aux Angolais serait légitime

mercredi 20 novembre 2002, par José Reis

Pendant la commémoration de l’indépendance le 11 Novembre passé, le Président angolais Dos Santos a proposé que le Prix Nobel de la Paix soit décerné au peuple angolais

En suggérant l’attribution du Prix Nobel de la paix au peuple angolais, le président angolais, José Eduardo dos Santos rappelle à certaines consciences assoupies les sacrifices consentis par le peuple Angolais. Il serait légitime selon lui, dans la mesure où les Angolais sont parvenus, au prix d’importants sacrifices, à s’entendre entre eux, d’attribuer le prix Nobel de la paix à ce peuple.

C’est pour cela que l’idée du chef de l’Etat angolais exprimée dans son message à la Nation, à l’occasion du 27ème anniversaire de l’indépendance du pays, mériterait d’être soutenue.

En effet, le numéro un angolais a souligné la tenacité démontrée par le peuple angolais dans la recherche d’une solution pour le conflit armé comme l’un des aspects à considérer pour que le prix Nobel de la paix proposé récompense ce peuple..

La dimension de ce sacrifice est immense, car, le peuple de ce pays était prisonnier et soumis aux diverses épreuves de la part des colonialistes.

Aujourd’hui, les Angolais ont su dépasser cette sombre période et vivent ensemble avec les ex-colonisateurs et, entre eux, après la guerre fratricide.

A titre individuel, plusieurs personnalités et institutions furent recompensées par ce prix, il est également légitime de souligner que les Angolais le méritent pas tant sur le plan pécuniaire que sur le plan du prestige et de la reconnaissance mondiale de ceux qui se réclament de la paix et de la cohabitation harmonieuse entre les personnes.

Il faudra noter que le prix Nobel est normalement attribué à une personne physique ou à une personne morale, comme une association non gouvernementale, il n’est pas certain que le prix puisse être attribué à un Etat, ou à un peuple entier, à moins que le chef d’Etat en soit nommément bénéficiaire.

José Eduardo dos Santos souligne qu’une telle distinction serait aussi la reconnaissance de la maturité démontrée dans le processus de Réconciliation Nationale, pour la construction d’une paix durable et irréversible.

Il rappelle que la guerre "n’a pas été capable de briser la foi du peuple angolais pour un futur meilleur".

La guerre "aussi n’a pas réussi à annihiler la conviction que l’Angola est plus grande que les adversités, et que la Patrie se construit dans l’union et dans le travail de ses fils, chaque fois engagés dans le compromis pour la paix et la réconciliation nationale".


source : Angola Press Agency (Luanda)
Luanda