INFO-MOÇAMBIQUE
Accueil du site > DOSSIERS > L’affaire Cardoso > Carlos Cardoso, un journaliste d’investigation

Carlos Cardoso, un journaliste d’investigation

vendredi 13 décembre 2002, par Patrice Dx

Assassiné le 22 novembre 2000, Carlos Cardoso était une des personnalités les plus en vue du Mozambique. Ce journaliste, cofondateur de la première agence de presse indépendante - Mediacoop - du Mozambique et créateur de Media-Fax, se distinguait par son esprit critique, son intégrité professionnelle et son opiniâtreté. Etapes d’une carrière.

Originaire de Beira, Carlos Cardoso accomplit ses études secondaires et universitaires en Afrique du Sud, où il s’opposa, comme étudiant activiste, au régime d’apartheid. Expulsé au Portugal dès la chute du pouvoir colonial portugais, il retourna très rapidement au Mozambique. Bien que sympathisant du nouveau régime, son franc-parler et son indépendance lui valut quelques frictions avec le Frelimo.

Dès 1976, il avait intégré l’équipe rédactionnelle du journal "Tempo", pour être bientôt quelque peu rélégué à l’arrière-plan, c’est-à-dire dans la section musicale de Radio Mozambique. Il devient par la suite éditeur de l’Agence de Presse gouvernementale AIM. En 1982, il fut même incarcéré pour une brève période, en raison d’un article consacré à la guerre civile provoquée par la Renamo, dont il n’était pourtant nullement un partisan. Rapidement libéré au bout de six jours, il continua son travail d’éditeur auprès de l’agence de presse gouvernementale.

C’est en 1992 que Cardoso fonda l’agence coopérative : Mediacoop et créa par la suite le premier quotidien faxé du monde - Media-Fax - qui devint rapidement un journal de référence à Maputo, en raison de sa rigueur éditoriale. Frustré par les contraintes de la presse, il préféra jouer cavalier seul en créant le "Metical", un quotidien électronique d’affaires destiné aux entrepreneurs locaux qu’il voulait soutenir face aux pressions croissantes de la mondialisation économique, du FMI et de la Banque mondiale. C’est dans ce contexte qu’il enquêta sur la corruption de l’élite politico-financière du pays et dénonça la volonté de la Banque Mondiale de briser la production mozambicaine de caju.

Cardoso fut élu député municipal de Maputo en 1998. Ce fut sa fidélité aux valeurs fondatrices du Frelimo qui l’amenèrent à dénoncer la corruption et le glissement d’une fraction du parti vers un certain gangstérisme.

Le 22 novembre, Cardoso enquêtait sur un scandale financier, une affaire de fraude, détournement et de blanchiment impliquant des notables politiques et d’affaires... une rafale de mitraillette l’empêcha de mener son investigation à son terme...

L’assassinat mit la capitale en émoi, le meurtre était clairement perçu comme une menace contre la liberté d’expression et la démocratie et révélait le délabrement institutionnel du pays.

Le procès des assassins est actuellement en cours.


Du Committee for protection of journalists : un dossier sur l’affaire Cardoso

1 Message

  • > Carlos Cardoso, un journaliste d’investigation

    1er octobre 2004 17:39, par maika

    Bonjour,

    je vous felicite car vous êtes un des rares journaliste francais qui s’est interresse de plus pres a cette affaire ....

    Est-ce que vous auriez plus de details sur l’enfance de carlos carodoso... Sa famille au mozambique

    est-ce que de nombreuses choses au Mozambique ont avancees grace a lui ? etc...

    je vous en remercie amicalement


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette