INFO-MOÇAMBIQUE

Accueil > INFOS > Politique > les élections législatives et présidentielles auront lieu en décembre

Elections

les élections législatives et présidentielles auront lieu en décembre

vendredi 23 juillet 2004, par Patrice Dx

Le calendrier de la campagne et des élections parlementaires et présidentielles au Mozambique a été arrêté. Les élections auront lieu le mercredi et jeudi 1 et 2 décembre.

Cependant, le début du processus électoral, l’enregistrement des nouveaux électeurs, prévu en juin, a dû être retardé dans la mesure où le Mozambique n’était pas à même de payer les frais d’impression des cartes électorales, qui devaient être importées d’Afrique du sud. Dès le 2 octobre, les candidatures aux élections présidentielles sont cloturées, chaque candidat aura dû recueillir 10.000 signatures pour pouvoir se présenter. 7 octobre, clôture des candidatures au élections parlementaires.

La campagne électorale aura lieu du 17 octobre au 28 novembre, durant laquelle les sondages d’opinion seront interdits. Aucune campagne ne sera autorisée durant les deux jours précédant les élections. Les résultats provinciaux devront être publiés le 9 décembre, et les résultats nationaux le 17 décembre.

Les nouvelles dispositions de la loi électorale permettent de pallier les erreurs constatées lors des élections précédentes, en permettant une vérification plus précise, de la part des délégués des partis, des bulletins et de la transcription des résultats. Par ailleurs, l’usage de biens gouvernementaux - voiture, matériel d’imprimerie etc...- pour la campagne électorale est interdite. Les sondages d’opinion et les enquêtes auprès des électeurs à la sortie des bureaux de vote sont interdits. De même sera prohibé dans un voisinage de 300 m des bureaux de vote tout acte de propagande active ou passive (port de vêtements "politiquement engagés")

Ces mesures permettront un déroulement paisible des élections, cependant on a observé dès maintenant quelques incidents a Tete. Des candidats et activistes de l’opposition (RENAMO) furent harcelés voire agressés, comme dans le district de Mago (Est de la province de Tete) où des militants Renamo ont vu leur maison détruite par des activistes du Frelimo. Ces incidents répètent les tensions qui eurent lieu lors des élections de 1999 et qui furent relatées par le Mozambique Peace Process Bulletin, n°24 (Jan 2000). La région est depuis longtemps un bastion du Frelimo qui y avait établi sa principale base d’action durant la lutte armée anticoloniale.


Source : MOZAMBIQUE POLITICAL PROCESS BULLETIN
Issue 29a - e-mail extra - Election preview - 23 July 2004
Editor : Joseph Hanlon (j.hanlon@open.ac.uk)