INFO-MOÇAMBIQUE

Accueil > INFOS > Economique > une situation préoccupante

sécheresse

une situation préoccupante

la pénurie alimentaire affecte 600.000 personnes

vendredi 11 novembre 2005, par Patrice Dx

La sécheresse, qui touche l’Afrique australe, a des conséquences préoccupantes pour une partie de la population rurale mozambicaine. En effet, l’insécurité alimentaire s’est aggravée considérablement dans le Sud du pays, mais plus qu’un manque de nourriture, c’est la carence en eau potable qui affecte les populations.

Francisca Cabral, du Secretariat technique de la sécurité alimentaire et de l’alimentation de Mozambique (SETSAN) estime que « jusqu’à présent, la situation de sécheresse est pire que celle enregistrée l’année passée et que la situation ne s’améliore pas dans les régions où la population vit sa quatrième année de sécheresse ». « Plus que de nourriture, l’eau fut identifiée comme le besoin le plus urgent : des personnes doivent parfois parcourir 20 km à pied jusqu’ à la source la plus proche, pour accéder à l’eau potable ». Près de 250.000 personnes bénéficient du Programme Alimentaire mondial, mais cette agence de l’ONU ne réussit à combler qu’un tiers des besoins réels.

Près de la moitié de la production de maïs est perdue, et on estime que 580.000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire.

C’est donc une situation préoccupante. La presse locale avait fait état de personnes mortes de faim, on cite le chiffre de 43 décès. Cette nouvelle est démentie, le 25 octobre, par la FAO qui attribue les décès enregistrés à l’empoisonnement de personnes qui avaient consommé des plantes sauvages vénéneuses. La famine est cependant réelle, la nourriture qui existe sur le marché est d’un prix trop élevé pour les plus pauvres, et la situation « critique » : la FAO estime à 800.000 le nombre de personnes affectées par la sécheresse, soit 4 % de la population mozambicaine.

Le gouvernement mozambicain exhorte la société civile et les entreprises à la solidarité envers les populations affectées et organise des convois d’aide alimentaire, qui comporte aussi des semences, tout en renforçant la vigilance sanitaire et étendant les systèmes de captation et de réservoir d’eau.

La province la plus affectée par la sécheresse et la pénurie alimentaire est Tete, au centre du pays, mais la situation reste préoccupante dans d’autres provinces, Gaza et Inhambane, qui se situe au Sud.