INFO-MOÇAMBIQUE
Accueil du site > INFOS > Investissements : les opportunités de la privatisation

Investissements : les opportunités de la privatisation

mercredi 2 avril 2003

Le processus de privatisation en cours au Mozambique offre des nouvelles opportunités aux investisseurs mauriciens. Le président Joaquim Chissano fut l’invité de la République de Maurice pour les célébrations des 35 ans de l’Indépendance. Pour la deuxième fois en moins de dix ans, le Mozambique est mis à l’honneur. On peut y voir une volonté de relancer le partenariat économique avec ce pays.

Il y a dix ans, après la fin de la guerre civile, le gouvernement de Joaquim Chissano invita les pays voisins aussi bien que les capitaux occidentaux à participer dans le processus de la a reconstruction. Le Mozambique est un pays énorme, au potentiel illimité puisque tout reste à faire.

L’Ile Maurice saisit l’opportunité, les échanges économiques ont connu une accelération vers le milieu des années 90 et un accord de coopération est signé entre les deux gouvernements en 1997. Ce pays est très présent au Mozambique et il est d’ailleurs le deuxième plus gros exportateur d’investissements.

L’Ile Maurice bénéficie d’une zone économique exclusive de 100 000 hectares de terre dans une région fertile baigné par un fleuve et les entrepreneurs mauriciens ont mis sur pied plusieurs projets, dans les secteurs de l’agriculture (sucre, coton), la pêche, l’élevage, le voyage et le tourisme, le textile, domaines où ils témoignent d’une expertise importante.

Les projets d’investissement mauriciens au Mozambique abondent, entre autres un projet de fonderie d’aluminium, et on souhaite que la coopération s’étende aux domaines de la télécommunication, de l’informatique, du tourisme, du transport aérien et des activités portuaires.

Le gouvernement mauricien a été invité à être représenté au plus haut niveau au Sommet de l’Union africaine qui se tiendra au Mozambique en juillet 2003.

L’invitation a aussi été faite au secteur privé pour accroître ses investissements au Mozambique, surtout dans le contexte de la coopération régionale et du rôle économique du Mozambique dans la montée en puissance du protocole commercial de la « Southern Africa Development Community’s (SADC) et des facilités offertes dans le cadre de l’Accord de Cotonou et de l’Africain Growth Opportunity Act (AGOA).


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette